Durant tout le temps de ce jour
J’ai eu de l’azur dans les yeux
Et du bonheur à partager en tout lieu
Avec les enfants de velours.

Derrière les arbres fleuris et sages
Sous une pluie de cerises bien rouges et bien prêtes,
Des parapluies fermés sous les nuages
Annonçaient des soleils d’opérette !

Depuis j’aimerai tant caresser l’océan
Comme on caresse l’envie d’être heureux.
Depuis que les beaux jours sont à venir :
Vivre, vivre tant et tant !

Enfin, lorsque ma tête glissera dans le vent
Et que ce sera chose faite,
Derrière la grève aux sables mouvants,
Je verrai sans doute encore d’autres silhouettes.

_____