Rêves
D’enfance
Que ces songes réservés
Aux journées
De
Haute
Complicité.

Les fleuves
Me sont apparus
Tels
Que l’on eut
Dit
Des bras de mer
Dans mon esprit.

À l’écoute
Du bruissement
De mon Âme
Enfantine :
Ô ces bains de
Mer que vos gestes
Primordiaux !

Sel
Aux tempes
De bronze
Advenues
Aux journées
Des grands sièges
De la Jeunesse.

Ô
Miel du regard neuf
Sous la cape
Des soirs idéaux.
Mais que d’eau, que d’eau
Surprend mes rêves
Jadis si tranquilles.