Ce ne sont pas les femmes affairées
Qui me démentiront :
Les porteuses d’eau autant
Que les baigneuses d’enfants
Ont dans leurs yeux,
Qu’on ne voit guère,
Tout le courage et l’opiniâtreté
Nécessaires dans ces régions du Monde
Où président le sable, le chahut
Des vents jeunes avec les dunes,
Le ciel immuablement bleu.

– Or, me direz-vous, comment le savez-vous
Puisque vous ne les voyez pas ?

– Il n’y a guère d’yeux qu’on ne puisse voir.
Il n’y a que les yeux nombreux qu’on ne voit pas.

________