Il pleut fortement sur le fleuve de nos songes.
Le ciel assombri déroule son écharpe d’ennui.
Il peut pleuvoir longtemps au fond des puits
Pourvu que, tout autant, les vasques soient remplies.

Un bras de mer si bien prolonge l’azur splendide
Que ni l’écume ni les flots ne lui osent rien dire.
L’Amour s’endort si bien sous les sables humides
Qu’on eut dit qu’il eut plu toute la nuit.

Ah que les femmes sont belles
À côté du sanglot de leur âme.
On ne sait pas d’où vient qu’elles sont si belles
Tandis qu’en elles montent quelques flammes.

_______