Moi, mon âme est ravie
Comme la rivière s’enchante quand il fait beau !
Et son rire bleu, attendri, se pâme
Sous le Soleil du Renouveau.

Dans le pré estival dort le coquelicot.
Le coup d’aile du moineau réveille le papillon endormi,
Réveille la fleur bouleversée du vent méchant
Et la Rose rare aussi de la prairie !

Et, pendant ce temps, au pâtis infréquenté
Des fourmis rouges, s’égoutte depuis peu,
Sans peine et silencieux, goutte à goutte,
Le sang chaud d’un jeune oiseau !

____