Il est des odeurs de Soir
Desquelles mon Ame
S’enivre …

… Et puis, dusse-je avaler
Une forte goulée de folie,
J’aspire à la non-réalité

Des êtres et des choses…

___