Sur ce bord de lit, en proie
Aux délices particuliers d’un songe,
Langoureusement, je pense à toi.
Quelle douceur et quelle fraîcheur

Que cette pensée qui t’est dédiée,
Qui serpente et me séduit l’esprit,
Tel un premier baiser inespéré,
Si doux et tellement inattendu.

Il fait soudain bleu-nuit
Sur l’angle où je repose.
J’ai peu à peu l’impression
Que la frénésie amoureuse

De cette après-midi, spontanément,
Agrémente mon désir obsessionnel
De te revoir et au gré duquel
Tout me semble possible !

Aurais-je la ferveur suffisante
Et assez digne du souvenir
Le plus noble ? Seras-tu
Longtemps à mes yeux

Telle que tu me fis l’honneur
De te découvrir la première fois ?
Souhaitons-nous vivement
Que s’accomplisse bientôt

Ce que nous nous promettons
L’un l’autre inexorablement :
Nos voeux passionnés les plus
Sincèrement beaux,

Les plus authentiquement
Sensuels  et nouveaux, grâce
À tous les gestes complices
Que nous échangerons !

_______