De soir en soir
D’oubli en oubli,
D’espoir en espoir
De cri en cri,
Je marrie votre jour
Au mien ;
Dévale votre sang,
Dépeint votre corps
Si bien
Que, doucement
À l’heure où s’éteint
Le soleil déçu, non loin
Du seul instant qui reste
De votre apparition,
La nuit qui s’avance
Dilue dans mon esprit
Votre jour funeste !

___