Ô que personne ne me pousse,
De grâce, du bord de la falaise, dans la mer
Là où les étraves battent les premières
L’inaccessible fond marin…

O que personne ne me pousse.
C’est une Prière.

______