La nuit où les pierres
Auront poussé l’homme
Au vertige irréversible

La forêt de leurs membres
N’aura plus ni forme
Ni raison

___