I

La mer est bleue
Comme hier
Et le ciel tout autant.

La lumière s’ennuie
À confondre la couleur
Du sable.

II

Nos pas jamais ne se penchent
Sur la direction
À prendre.

À se découvrir dans la nuit
Nos volontés
S’entendent.

III

Nos gestes les plus élégants
Ne sont pas toujours
Les plus affables.

Avec les volets tirés depuis peu,
Les murs blancs des chambres
Fraternisent entre eux.

IV

Lors d’un baiser les yeux se ferment
Dans le silence d’une fin
D’après-midi d’été .

Les bras et les jambes
S’appesantissent
Dans l’ombre des draps.

V

Quelques idées
Nous traversent l’esprit.
Mais enfin bientôt

Notre volonté succombe
Au plaisir subtil et faux
De n’être plus rien. Et pourtant…

____

La mer est bleue
Comme hier
Et le ciel tout autant.

____