Très vite, un banc de colombes de satin clair
A salué le transport vigoureux de nos chairs.
Figurez-vous, un essaim d’oiseaux de givre, battant
De l’aile et clamant hautement qu’il faut vivre !

– Braves hommes que nous sommes, nous portons
Le poids de notre terre en guise d’ailes. Nous dressons
Des lois. Nous marchons et nous hâtons. Nous entreprenons
Tant de choses inutiles, plutôt que de vivre simplement !

C’est bien dit. Et même si, bien plus vite
Encore, la nuit porte conseil. Le temps
Est court et cela même quand subitement
Une porte s’ouvre et que les draps sont tirés.

Laissons, dans la race de ce jour particulier
Où la pluie lavera la lumière de nos mémoires,
De nos vies en allées un peu vite,
Demeurer quelques traces.

Très vite, un banc de colombes de satin clair…

_____