Femme sortie de l’ombre
Vous voici désormais souriante
Et Joyeuse, un ange étourdi
Marchant dans la lumière.
Et le jour même jalouse votre beauté.
Belle et simple telle un parterre de trèfles,
Je vous admire.

Femme sortie de l’ombre
Derrière l’humble tonnelle qui abrite du soleil
L’été vos charmes secrets.
Telle une goutte de pluie sucrée
Sur un verre de bière :
Ô cette Grâce sur les sommets de mon désir,
Je vous admire.

Femme sortie de l’ombre
Au ventre creux, à l’oeil vert
Ou malicieux sur l’alentour qui danse.
Courbes sensuelles et branches de soie
Des arbres fatigués.
Magazine des modes et des mirages,
Je vous admire.

Femme sortie de l’ombre
Et du parc engourdi de lumière.
Fille plongée désormais en plein cœur de Midi
Habitant la plaine ou les petits vallons
Ou la vallée sécurisante du village.
Vous portez depuis peu des robes de fleurs
Mauves prises au sein même des arbres fleuris.

Femme sortie de l’ombre…

___