En ces lieux où la mer
Est plus cuisante que le Soleil,
La Nature a pourvu l’homme
De toute l’indécence des plantes !

En ces cieux tourmentés
Comme le front des humains,
Certains Dieux ont prévu
Dans le décombre des Sables

D’ouïr en grands solitaires,
Majestueux et autoritaires,
D’autres échos
Que ceux des montagnes.

__