En bordure des petites rivières,
Sur la couleur à prendre,
Sous un nouveau soleil
Les pierres avec les herbes
S’entendent.

Les mots que l’on prononce
À l’occasion des Fêtes
Ou ceux moins clairs
Qui ne s’échappent que
Dans le silence des clairières,

Les mots rares non loin
Des plus communs
Jamais ne se comprennent.
En bordure des petites rivières
Ils sont nombreux

Sous les embruns
Les sourires et les drames
De la Nature toute entière.
Aux airs calmes et aux
Bras de porcelaine,

Lentement sous
Les plus petites pierres,
Les faibles courants d’eau
S’insinuent partout,
Tandis que le soleil s’absente !

___