Par les vertes roues boueuses des sourdes ornières,
Dans le genre cafardeuses des villes illunées,
Serpente, au visage doux et aux noires courbes fières,
La carcasse étonnante des femmes bien fardées !

C’est l’inclination qu’elles prennent qui étonne !
La souplesse, autrefois garantie, aujourd’hui ronronne.
C’est la connivence qu’elles ont avec leurs humeurs
Qui leur donne cette hardiesse de vie, à toute heure

Du jour et de la nuit. Par le courage qu’elles présentent
Envers la Mort, comme l’enfant s’effraie quand il est fou,
De leur antique santé, de leur sagesse, elles se font fort
De s’enchanter merveilleusement avec nous !

Par les vertes roues boueuses des sourdes ornières,
Dans le genre cafardeuses des villes illunées,
Serpente, au visage doux et aux noires courbes fières,
La carcasse étonnante des femmes bien fardées !

À Charles Baudelaire.

____