Je viens d’épouser un azur ensommeillé.
D’ailleurs, la vérité n’est pas si loin
Aux allures qu’elle se donne.

Je n’ai pas évité une usure certaine de ma vie.
Mais les choses de nouveau sont belles
A côté desquelles je me repose.

Depuis qu’il ne pleut plus
Aux terrasses resplendissantes,
Mon âme se désaltère aux gourdes des épousailles.

____