Savez-vous seulement combien
Vous êtes belle, ma belle ?
Combien, le savez-vous ?
Et combien me plaisez-vous
Dans votre petite robe en dentelle ?
Et que dire de votre regard si charmant,
De vos allures de petite fée, légères
Comme des volutes de café et qu’il me faudrait
Tant posséder par ailleurs surtout lorsque
Je suis loin de vous ? Ainsi
Je pourrais bercer mon cœur
Avec la douceur de vos yeux et
La langueur de vous admirer en secret.

Savez-vous seulement combien
Vous êtes ravissante, ma jolie ?
Combien, le savez-vous ?
Et combien je vous trouve jolie et
Délicieuse, ainsi sertie de votre sourire
Oriental, ornée de vos cheveux si noirs,
De votre bouche au temple des amours cachés,
Et de vos lèvres si douces
Et si sensuelles que, je vous l’avoue,
Il me faut beaucoup de patience
Pour ne pas oser de suite
Y poser mes lèvres dessus.

Savez-vous seulement combien
Vous me plaisez ma belle ?
Combien, le savez-vous ?
Et combien je vous trouve
Irrésistible avec vos airs
De petite fille lorsque vous marchez
À mes côtés. Vous ressemblez au Bonheur
Et à la Joie de vivre, tout simplement.
Vos gestes sont doux et tendres et vous avez
Des allures de petite Reine
Lorsque vous passez vos bras autour
De mon cou et m’embrassez !

Savez-vous seulement combien
Vous incarnez la Beauté de cet endroit
Combien, le savez-vous ?
Ce lieu un peu étrange où les hommes
Cherchent à se divertir et les femmes,
Comme des anges déchus, à rivaliser entre elles,
Bref un lieu de vie où les ombres côtoient les ombres,
Où les visages se confondent,
Et les lumières se mêlent négligemment
Sans savoir pour autant le rôle qu’elles doivent jouer
Exactement dans L’Art délicat et subtil qu’il faut
Pour vous rendre encore plus désirable !

Savez-vous seulement combien
Vous me donnez envie de vous séduire ?
Combien, le savez-vous ?
De vous couvrir de bons sentiments,
De vous orner de toutes les lumières,
De vous offrir toute la douceur
Dont je suis capable, de vous adorer
Plus que tout et de vous redire sans cesse,
Avec des paroles choisies, que je vous supplie
De me croire quand je vous réaffirme
Encore une fois et pour longtemps
Ma Passion de vous revoir !

Savez-vous seulement combien
Vous m’avez irradié ce premier soir ?
Combien, le savez-vous ?
Je ne suis plus capable désormais
De penser à rien d’autre qu’à vous,
Et mon esprit s’est enflammé
Après quelques minutes seulement
À vos côtés. Et je ne sais comment faire
Ma belle pour que vous soyez absolument
Certaine de la sincérité de mon propos,
De la ferveur de mon embrasement,
De la douceur de ma flamme …

___