Elle se l’est
Accaparée
Et désormais
Il est à elle.

Nul ne saurait
La contredire
Sur ce point.
D’ailleurs

Peu suffit
Pour s’en
Convaincre :
Lui est plaqué

Au sol et elle
Au dessus
Les bras
Protégeant

Son trésor.
– Il est à moi
Semble-t-elle dire
Avec ses yeux,

Avec son corps,
Avec toute son
Attitude. Gare
À qui fomenterait

L’idée qu’il ne m’appartienne
Plus désormais.
Ceci est tout simplement
Impossible .

Lui de son côté
Est plus détendu.
La situation lui plaît,
C’est incontestable.

Cependant il semble
Plus distant. Déjà
Ses yeux sont fermés.
Il se laisse bercer

Par les faveurs
De sa maîtresse.
Il en profite et sans
Doute il a raison.

Et pourtant ce couple
Ne semble pas être
Dans un équilibre
Qui pourrait les rassurer.

Ils semblent heureux
Et de fait ils le sont.
L’un se laisse bercer
Par les événements

Qu’il trouve tout-à-fait
À son goût. Cependant
Dans cet échange, l’une
Veut par dessus tout

Tandis que l’autre
Est plutôt attentiste.
Ce déséquilibre
Qu’on peut y voir,

Me semble-t’il,
Laisse augurer
Des moments
Plus difficiles.

En effet
Elle semble
À tout instant lui
Dire :  » J’aimerais que

Tu me veuilles autant
Que moi je te veux. »
Et que tu me le montres,
Et que ce soit,

Comme pour moi,
Une volonté
De tous les instants,
Une volonté pour la vie.